Le semi marathon de Lille 2017 restera à jamais gravé dans les mémoires: parce que c'est un semi marathon qui renait, parce que c'était la surprise de la rentrée , parce qu'il à fait mal physiquement et moralement ... et parce qu'on était tous contents de franchir la ligne d'arrivée ! 

 B9713051712Z
crédit photo: La voix du Nord édition du dimanche 2 septembre 2017

En tant que Lilloise, je me devais de participer au semi marathon de Lille cette année. C'est la course d'ouverture de la grande Braderie de Lille chaque 1er week end de septembre, un véritable week end de fête. Privés de Braderie en 2016, grand drame pour nous autres lillois, le semi marathon avait également été annulé pour des raisons de sécurité qui ne sont plus à présenter. On l'attendait avec impatience, peut etre trop... et c'est bien connu il ne faut s'attendre à rien pour ne pas être déçu . 

Je ne ferai pas une revue de course classique cette fois ci. Chacun y va de son avis sur internet, et je suis peinée de lire de mauvais commentaires sur la course, souvent écrits par ceux qui se complaisent en comparant à AVANT. C'est tout simplement du changement que nous ont proposé les organisateurs, le changement, ce truc que tout le monde veut et qui est mal assumé.

Aujourd'hui , j'ai simplement envie de vous dire pourquoi le semi marathon de Lille 2017 était une course génialissime , qui n'a laissé aucun des 7000 partants indifférents : 

1. Le renouveau du semi-marathon de Lille 

Le changement.. c'était samedi matin à 9h, heure du départ ! Parce qu'il fallait maintenir ce moment de fête en maitrisant la sécurité de la course. Depuis de nombreuses années, le semi marathon de la braderie de Lille débutait sur le Boulevard de la Liberté, un long boulevard d'un kilomètre, qui donnait sur un autre long boulevard, puis sur un autre. Une monotonie certaine. AVANT.  Le départ était donné à 9h... tout comme samedi.

AVANT c'était le gros bordel au départ, bousculades, piétinements, allure irrégulière, bradeurs et commercants qui avaient du mal à s'écarter pour laisser passer le départ de la course... bref AVANT tout était réuni pour se cramer dès le départ. Et il était long ce boulevard. L'avantage c'est que nous étions d'emblée plongés dans l'ambiance de braderie de la ville... mais les coureurs terminant aprés 1h30 de course avaient du mal à arriver tranquillement jusqu'à la ligne d'arrivée, tantôt dérangés par les bradeurs, tantôt par les odeurs de kebab pas frais, tantôt par les visiteurs de la braderie qui traversaient les rues sans prendre garde aux coureurs. Je précise que ce bonheur indescriptible intervenait surtout sur les 2 derniers kilomètres de course,  quand on en avait dejà 19 dans les baskets, et qu'à ce moment précis c'est très énervant d'être dérangé.  

Cette année... toujours un long boulevard, tout droit.. mais plus drôle : avec des mini tunnels et des spectateurs qui nous encouragent à chaque pont. Avec la même animation qu'AVANT au départ sans brocanteurs ni badauds dans nos baskets. Avec des montées et des descentes. Dès le début oui. Avec 2*2 voies rien que pour les 7000 coureurs au départ... qui JAMAIS ne se sont piétinés . Pas un bouchon. Le coup de départ, c'était vraiment pour courir. Et comme AVANT, Martine était là pour nous faire coucou. 

2. Sortir de sa zone de confort

AVANT, le semi marathon de Lille c'était le semi marathon le plus plat de France, et celui sur lequel on pouvait aisément faire péter le chrono. Et ce n'est pas Ezekiel Chebii qui dira le contraire aprés avoir battu le record en 59'05min en 2012... je m'y vois encore il arrivait que je n'avais pas encore bouclé 10km. C'est vous dire . 

L'édition 2017, à elle fait sortir tout le monde de sa zone de confort ! Et cela dès le départ que l'on a pris en descente puis en remontée avec le passage d'un mini tunnel, puis 2, puis 3 ... le parcours était valonné. Au total c'est une course présentant un dénivelé irrégulier de 100 m environ . Pas très plat, voyez vous ? 

denivelé

 

Il fallait s'en sortir de ces mini tunnels, et de ces faux plats interminables (jusqu'à 500m avant l'arrivée pour les faux plats). Et donc avoir de l'intelligence pour bien gérer sa course et en garder sous la semelle, ainsi que de la technique pour gérer les innombrables remontées . Un parcours un peu plus drôle en somme :) 

parcours


C'est aussi une course où le mental était important : d'une part , car le parcours était linéaire, on suivait le grand boulevard partant de Lille / La Madeleine vers Tourcoing pendant presque 9 kilométres. A partir du 15ème kilomètre le parcours nous faisait revenir sur nos pas pour prendre la direction de Roubaix, pour former un Y , celui de "Brader'Y". Repartir sur ses pas c'était vraiment difficile, cela nous pousse dans nos retranchements et fait appel à notre volonté profonde . J'ai moi même craqué à ce moment , physiquement : j'ai commencé a avoir des douleurs, qui ont disparu un peu aprés le 17ème kilométre pile au moment où nous repartions vers Lille. A ce moment , je courrais à une allure de 6'42 min au kilomètre alors que je cours à 5.55' habituellement. Ce passage était vraiment difficile. Et pour les 4 derniers kilomètres il fallait s'accrocher à son courage, et ne surtout pas lacher en montée. Petit rappel de l'article sur comment courir en montée qui aurait bien été utile à de nombreux participants. 

3. Une sécurité en béton armé

Et c'est peu dire. Cette année au programme, il y avait un petit village de départ situé prés d'un des plus jolis parc de Lille, le Parc des Géants. A l'entrée du village sur lequel se tenait le stand de chaque partenaire de la course, il y avait une fouille de chaque visiteur. Puis pour les coureurs un second controle au moment d'acceder au sas de départ.

21271002_804563859704740_2897227981003565961_n

SAS de Départ

Aucune voiture ne pouvait circuler, le périmétre de la course avait été grillagé au départ, et les bénévoles et agents de sécurité ont vraiment bien encadré le parcours et contribué à une sécurité optimale. De quoi rassurer les coureurs tout au long du parcours, il faut le souligner. 

4. Les ravitaillements 

3 pendant la course chaque 5 kimométres. Rien d'extravagant, juste ce qu'il faut, et bien organisé pour fluidifier la course au maximum . Les ravitaillements étaient repérables grace aux petits chapiteaux. Sur place de l'eau en bouteille AVEC bouchon, ce qui n'est pas toujours le cas , et des fruits frais ou secs. Il ne manquait que quelques poubelles 20m et 50 m aprés le ravitaillement, un peu à la méthode du marathon de paris , afin que les coureurs puissent jeter dans les poubelles plutot que sur la chaussée.
A l'arrivée, un ravitaillement plus conséquent attendait les coureurs, bien situé à 100 m de l'arrivée, de facon à ne pas encombrer la zone d'arrivée. 

5. La médaille à l'arrivée

21272539_804563959704730_1882053297722878734_n


La petite surprise de fin de course pour en garder un joli souvenir! Chaque coureur a été récompensé à l'arrivée par une médaille en forme de Y, qui représente le parcours du semi de la Braderie, devenue BRADER'Y pour l'occasion. Un petit souvenir, bienvenu et honnête pour le prix du dossard qui était un peu élevé ... normalement on compte 1€ du kilométre, ici 1.4€ . 
Une médaille soignée, bien plus qu'AVANT ... comme en 2012 où nous avions été récompensés d'une médaille sans cordon, juste remise dans un sachet plastique et peu travaillée esthétiquement. 

6. Le beau temps

Les conditions étaient idéales ce samedi pour bien courir, et heuresement. Aprés une petite bruine légére avant le départ, qui a laissé la chaussé un peu glissante par endroit, le soleil est apparu pour faire rougir les joues des participants: nous aurons bonne mine pendant quelques jours !
La température au départ était de 13 degrés, juste parfaite pour l'épreuve qui s'est par la suite avérée difficile d'un point de vue technique. Nous aurions pu courir sous la pluie battante aprés tout ...

7. Les supporters, la joie, la bonne humeur ! 

Enfin, quoi de mieux que d'être encouragés? Tout au long du parcours, qui je le rapelle se déroulait en dehors de Lille, dans les villes de La madeleine, Marcq en Baroeul, Wasquehal et Tourcoing de nombreux habitants étaient massés sur les barrières du Grand Boulevard, sur le bord de la course, d'autres animaient le parcours en transformant leur demeure en discothèque, les familles, les enfants encourageaient les coureurs. Bref chacun y a mis son petit grain de bonne humeur, d'encouragement, de déguisements, d'applaudissements... et ce sont toutes ces petites marques d'enthousiasme, d'encouragements, qui ont portés les 4511 finishers jusqu'à la ligne d'arrivée ! Merci à tous, et bien entendu merci aux organisateurs qui ont pris le risque d'une nouvelle formule et aux bénévoles sans qui il n'y aurait rien eu du tout. 

Alors non, on ne trouve pas de bons échos ou de bonnes notes de la nouvelle formule des courses de la Bradery, certes le prix du dossard était un peu élevé, mais il faut relativiser, ce n'était pas parfait mais loin d'être la catastrophe décriée ici et là. Le parcours n'était pas plus monotone qu'AVANT, il était plus difficile, plus technique que ce que l'on connaissait deja , et ce parcours a poussé les vrais coureurs à une vraie performance. Un semi marathon authentique, pas un exercice touristique. C'est un nouveau parcours qui nous a tous surpris, qui était difficile comme en atteste les 2500 abandons. La chaussée était parfois glissante et cela fait partie des aléas de la course à pied. L'organisation de la course , le balisage était bien plus abouti que lors des éditions précédentes, les remises de dossard et la médaille souvenir aussi et il ne faut pas oublier le contexte dans lequel la métropole lilloise a décidé d'organiser cet événement. 

Pour terminer, je tenais à féliciter tous les nouveaux semi marathoniens qui ont eu le courage de se lancer dans l'aventure d'une course de 21km ce samedi. Une course inédite, inhabituelle et surprenante. Ce semi marathon est de loin l'un des plus difficiles qu'il m'ait été donné de faire, techniquement, et moralement. C'était une course où l'endurance était de mise, un excellent exercice qui j'espère vous aura enthousiasmé et renforcé pour d'autres aventures . Ne lachez rien ! 

Et en prime, quelques photos de Lille: 

21314333_804564069704719_2149288160533735605_n21271355_804564106371382_5653286448376168587_n21272336_804564089704717_7568715584532705053_n