Dimanche matin, aprés la belle soirée des terrils, l'heure était venue de découvrir une toute nouvelle course dans la région, dans la ville de Pecquencourt, une ville surtout connue pour son gigantesque rassemblement de motards au début du printemps . Un 10 km , sous le soleil de cette fin septembre. 

foulees-pecquencourtoises

J'avoue que ce qui m'a motivée à m'inscrire à la course de cette petite ville c'est le fait qu'une partie des bénéfices soient reversés à la recherche contre la sclérose en plaques, étant moi même engagée pour une association (kissgoodbyetoms) et plus particulièrement la Team Milie. Il était possible de faire un don volontaire lors de l'inscription et dans tous les cas 1€ étaient reversés à l'association. Saluons l'initiative.
De ce pas, j'enfile mon tee shirt pour l'association KissgoodbyetoMS , et la cape magique, un peu le symbole de la Team Milie. C'est parfait, en plus les déguisements sont encouragés sur cette course! Chouette, j'ai hâte de la découvrir ! 

A mon grand regret, j'ai vite déchanté.

Commençons par le retrait des dossards... je n'ai jamais vu un tel bazar, une telle lenteur.  2 bénévoles débordées, pour servir une file interminable . Nous sommes arrivés 40 minutes avant la course... servi 30 minutes plus tard, à 10h05 , juste 10 minutes avant le départ annoncé. Autant dire qu'il ne nous a pas été possible de nous échauffer. 

Le sketche du retrait des dossards ne s'arrete pas là... j'apporte avec moi un certificat médical (pourtant uploadé lors de l'inscription) et qui m'était tout de même réclamé . Je donne mon nom, mon certificat, la personne m'indique le numéro de dossard... et me signale que je "n'ai pas le droit" au tee shirt de la course. Stupeur. 
C'est la première fois que j'entends cela... une inscription payée au prix fort 8€ ce qui est la moyenne d'un 10km qui offre au moins un souvenir aux participants. Ici non, les tee shirt "sont réservés aux premiers inscrits" et aux "gens de la mairie". A 10 minutes du départ il restait 3 cartons remplis de tee shirt dérrière eux. Gloups. D'après la bénévole cela était mentionné sur le bulletin de participation.
Sauf qu'en 2017, on connait la course grâce à la diffusion sur Facebook, et on fait ses inscriptions par internet ( via njuko.net ) . Et sur internet cela n'est mentionné nulle part. Objectivement, ce n'est pas très grave, je suis venue pour courir pour une belle cause ,pas pour un ènième tee shirt, mais cela laisse un petit gout d'amertume .

Le départ approche. Pas du tout le temps de partir s'échauffer dans la pagaille, et meme si l'organisation a prévu une danseuse pour l'échauffement collectif, à distance et au fond c'est compliqué d'y participer. Pourquoi? Parce que le départ est donné à 50m des marches de la salle des fêtes.. et nous sommes nombreux à piètienner sur les marches ...et à se piètienner. Impossible d'avancer davantage vers la ligne de départ, le trop plein de coureurs dans ce si petit espace de départ donne lieu à des bousculades et quelques brutalités masculines toujours bienvenues, et bien sur, sans excuses... hmmm un petit coup de coude dans les omoplates pour mieux se faufiller ... bref l'ambiance commencer à me peser. Il est temps de courir.  

Le départ est enfin donné... en retard de quelques minutes. La foule de coureurs se détend enfin, le public est présent le long du trottoir pour encourager les participants. Et ça c'est top ! Cependant, j'ai du mal à sourire, et à me mettre dans la course. Le mauvais accueil , la mauvaise ambiance de notre zone de départ, le manque d'organisation générale m'ont vraiment déplu, et je peine à apprécier la première partie du parcours....

La traversée du village est engageante... mais par la suite,  longer l'autoroute et visiter les zones industrielles totalement dépeuplées s'avère absolument inintéressant . Encore une fois, je compare cela au prix de la course, et je trouve que le rapport qualité/prix n'y est pas du tout .  Pas une âme à l'horizon pendant de longs kilomètres... seuls un ou deux moteurs ronronnant de motos et les gazs d'échappement qui vont avec... un plaisir indescriptible ! Car oui les motards se sont permis de rouler dans la course pédestre, la sécurité n'était vraiment pas de mise sur le parcours. C'est long, c'est long, c'est long et c'est chiant cette première partie.  Je ne suis pas du genre à jeter l'éponge facilement... mais là j'étais vraiment prête à tout stopper tant c'était triste. Et le pire c'est que je suis venue déguisée, affublée d'une cape... Milie c'est bien pour toi que je la finirai cette course !

Au 5ème, nous entrons dans une zone plus verdoyante, et pavée. Enfin quelquechose d'intéressant. C'est à peu près là que j'ai arreté de bouder grâce à la bonne humeur de deux bénévoles qui servaient le ravitaillement (5.8km) et qui m'ont remis du baume au coeur. Très gentils, souriants, plaisantants. Le ravitaillement, très léger , est composé de quelques packs de Cristaline et de 3 morceaux de sucres. Encore une fois, dans quoi passe la somme demandée à l'inscription?  

Aprés ce ravitaillement , nous entamons un joli secteur pavé qui nous emmène dans la forêt. C'est plutot agréable, quoique très longiligne. Nous contournons un bois, et faisons une boucle qui nous ramène au ravitaillement du 5ème kilomètre, désormais transformé en kilomètre 9. Il ne reste plus qu'à repartir dans le village et passer la ligne d'arrivée. 

Le retour vers le village est le moment de la course que j'ai préféré, et notamment je dois saluer la mentalité sportive de nombre d'enfants qui prennaient plaisir à encourager haut et fort les coureurs, avec des petits dessins , en criant ou en tendant la main ! C'est agréable et surtout quand cela vient spontanément des enfants! Nous terminons la course, et croisons encore des voitures qui circulent le long des coureurs... Peu aprés, c'est l'heure de la photo souvenir, plutôt sympa et soignée ! Plus nous approchons de l'arrivée, plus nous sommes encouragés. 

21768018_1544962422230701_1643143431267120942_n

crédit photo: Album facebook de la Team Cosmopolitan / Red Bar Saint Omer

L'arrivée est sans extravagance, au lieu même du départ. Nous terminons en 1h01 ce qui n'est pas mal du tout, surtout quand on a pas du tout envie de courir . Un animateur surmotivé s'époumone à citer le nom de chaque coureuse passant la ligne d'arrivée! Merci pour votre énergie !
Plus loin, c'est exactement la même pagaille qu'au départ , nous devons nous empresser de retirer les puces électroniques de nos lacets pour ne pas "encombrer" le sas d'arrivée (pardon d'être là) et filer vers le ravitaillement final pour nous régénerer avec des morceaux de bananes et de poires car visiblement il n'y a rien d'autre. Sur le coté, une boite récoltant les dossards est installée en vue d'une loterie . Plus loin , le stand de l'association à laquelle sera reversée une infime partie des gros bénéfices de la course. 

En résumé, vous l'aurez compris, je suis très mitigée sur cette course.  Coté organisation ce n'est pas du tout au point, mais ce n'est que la 3ème édition et cela ne peut que s'améliorer, d'autant qu'il y a tout de même de bonnes choses de réalisées... pour le parcours, il y a un effort à faire sur les 5 premiers kilomètres en termes de sécurité (personne ne doit pouvoir circuler) , d'animation et tout simplement d'interet du parcours.  La seconde partie est vraiment bien , pavée et pleine de faux plats. Le 10km était baclé et je suis certaine que cela va s'améliorer pour les prochaines éditions. J'attribue en revanche, un très bon point pour les courses enfants, où chaque bambin est récompensé par une médaille et un gouter. Ces petits attentions font les passionnés de demain, et merci pour eux! 

Pour les grands, il faudra que l'organisation soit plus généreuse à l'avenir, SOIT sur le prix du dossard qui, compte tenu de l'abondance de sponsors,  n'est absolument pas justifié pour la prestation,.... SOIT sur une récompense qui apportera du baume au coeur à l'arrivée à TOUS les participants ET SURTOUT  un joli souvenir qui donne envie de revenir participer aux prochaines éditions de cette course en devenir...