28 août 2017

Petits conseils pour bien courir déguisés

Comme vous le savez, je suis très friande des déguisements lors des courses à pied, ça met toujours un peu d'ambiance. Certes ce n'est pas toujours évident de courir déguisé , et pour que la bonne dose de fun que vous souhaitez insufler à la course à pied ne vire pas à la catastrophe, voici quelques petits conseils qui pourraient vous aider dans le choix de votre déguisement avant une course d'obstacles déguisée :

- Evitez les chapeaux, casquettes lunettes, couronnes, oreilles ou tout complément de déguisement que vous voulez porter sur la tête... car si vous devez passer sous un filet , ce qui est assez fréquent, vous les perdrez forcément ! De même pour tous les accessoires que vous voudrez porter dans les mains. D'ailleurs, certaines courses vous interdisent les accessoires par mesure de sécurité! 

- Evitez les déguisements tout fait, et taille universelle: parce que c'est souvent taillé petit, parce que le textile n'est pas fait pour courir, car votre haut va remonter tout le temps, et parce que vous en aurez tellement marre de le remettre en place,que vous préférerez le retirer et finir tout nu ... et nous on ne veut pas vous voir tout nu ! :) Essayez donc le déguisement avant de l'acheter, prenez le ample car avec l'humidité il va rétrécir et se déformer. Sinon créez le par vous même! Exemple avec un truc hyper bateau mais qui fait son petit effet , le tutu, en plus il existe de nombreux tuto pour le créer vous même avec un petit budget et un peu de temps.

11156187_422457007915429_5445120769193510481_n

- Laissez place à votre imagination en adaptant votre tenue de run a votre super héros préféré . Voici un exemple ci dessus, mon déguisement de wonderwoman 100% DIY. Je l'ai enfilé par dessus mes vétements de running. La fameuse culotte de wonderwoman est crée avec un vieux legging bleu et des étoiles en papier autocollant dessinées à la main. J'ai cree les bottes grace à de vieux collants rouges et un ruban rigide blanc pour les bottes que j'ai collé. Je les avais enfilées sur mes chaussures en les craquant aux semelles pour ne pas glisser (technique du pantalon fuseau, vous voyez?) . Un débardeur rouge, une cape, une volonté d'enfer... et hop le tour était joué! :) 

- Prenez des gants de musculation ou des vieux gants... cela vous aidera à affronter les obstacles (hmm l'écharde en passant cette paroi de bois, oh la belle brulure sur les cordes, aie les cailloux dans les tunnels) 

- Portez vos maillots de bains. Ce sera plus comode pour traverser les bassins ...Attention les filles, maillot une piéce ou 2pieces dos nageur . Petit rappel avec cet article sur les soutiens gorges de course et leur importance ! De manière générale, essayez de garder autant que possible les éléments basiques de course, les sous vêtements adaptés, un cuissard et un tee shirt technique afin d'éviter les frottements douloureux avec les matières des déguisements..

14249901_1580516095576469_4885956998315787831_o

(crédit photo : album facebook de la Charette du diable 2016)

- Eviter les combinaisons en peluche (type licorne)  les matières "mousses" ... . Oui, la combinaison c'est super, mais vous risquez de transpirer beaucoup... et la combi ne s'aérera pas et ne séchera pas non plus. Et ca sent vite mauvais + la boue + l'eau des bassins ... De plus bonjour les frottements sur le corps avec le textile qui ne séche pas et qui va frotter votre peau. Et même là, la meilleure crème anti frottement ne pourra rien faire pour vous! :) Donc, à moins de mettre ses vetements habituels de running au risque de les détériorer, ..la combi on l'oublie ! 

- Utilisez vos vieilles baskets, de préférence des trails, et surtout non craquées . En effet, il est déconseillé de courir avec une basket dont le mesh est deja craqué, car vous finirez probablement votre course pieds nus. La boue colle à la semelle, vous allez modifier vos appuis a l'intérieur de la chaussure, vous cramponner à votre semelle sans vous en rendre compte, glisser dans votre chaussure. Et vous blesser. Forcément, si la chaussure n'est pas adaptée aux terrains glissants, elle se détériorera très vite... et si votre mesh est deja endommagé c'est poubelle ! En bref, on choisit une ancienne paire qui n'a rien à craindre dont le mesh est intact. 

- Souriez! Vous allez etre "starisés"... on y pense pas toujours en se déguisant, mais les spectateurs et les journalistes sont trés friands des coureurs originaux . Si vous vous déguisez vous serez photographiés, alors jouez le jeu. Et surtout ASSUMEZ  si vous vous retrouvez en photo déguisé en sado maso dans le journal local. Vous n'aurez aucun recours pour le droit à l'image, car bien souvent en acceptant le réglement général de la course, vous acceptez aussi d'être photographiés. 

J'espère que ces petits conseils vous aideront, n'hésitez pas à venir poster les photos des meilleurs déguisements de course en commentaire, cela servira d'aide mémoire :) Voici quelques uns de mes déguisements de course

17504542_285071001924752_3862745892063017377_o

 crédit photo: album facebook de l'urban trail d'Arras 2017 

Screenshot 2017-08-28 at 13

(crédit photo: running59: album les foulées valenciennoises 2015 ) 

14316757_640700576086894_5450793515642533201_n

(crédit photo: Album 2017 de la Charette du Diable sur facebook) 

 

-> On se retrouve bientôt sur les courses déguisées??

Rendez Vous le 3 septembre à Auchel pour la 1ere édition de la Ch'ti Délire "Le terril de l'enfer".. le terril est parfait pour vous faire rêver! Ca va etre génial! En plus c'est mon copain Pierre qui fait la pub! 

20902377_343517899425207_3227376062736367616_n

Et rendez vous le 1er octobre à Villeneuve d'ascq pour les guerriers du stadium !! Et ca promet !! :)

INSCRIPTIONS , REGLEMENT et MOTIVATION disponibles à cette adresse : http://www.lachtidelire.fr/

Posté par Kilometre à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


03 avril 2017

Atelier réparation avec la colle seam grip

Je vous parlais il y a quelques jours de la poisse monumentale qui me tombe dessus a quelques jours du départ ... mes chaussures d'entrainement, achetées il y a 3 mois qui se craquent à l'orteil. Depuis forcement j'ai les pieds dans un sale état aprés chaque sortie. Et une trouille monumentale que ces trous s'agrandissent, ou que je me blesse pendant le marathon. 

IMG_20170331_195331

J'ai donc consulté mon cher ami google, qui m'a vite orienté vers une colle. La colle Seam Grip. A la base c'est une colle textile, destinée à réparer les toiles de tentes . Elle est vendue dans certaines grandes surface, et belle aubaine, chez Decathlon ! Le mode d'emploi est très simple. Il faut d'abord appliquer un sparadrap ou un morceau de collant sous le trou afin d'essayer de rapprocher les 2 cotés du textile craqué. Personellement j'ai fait 2-3 points de couture avec un fil de pêche transparent . Puis appliquer en coucle généreuse la colle , en dépassant de 6 millimétres les bords . Il faut ensuite bien laisser sécher entre 12h et 24h selon l'humidité de la pièce. 

J'ai profité de l'occasion pour en appliquer sur les cotés des baskets qui ont tendance a s'user avec le frottement... 

Et aprés 2 séances... le résultat est très satisfaisant. J'ai couru à vive allure dimanche, et le trou ne s'est pas reformé, tout est resté en place. La Seam Grip est une colle qui reste assez extensible et robuste, elle est vraiment idéale pour réparer les petits bobos de nos chaussures de courses!!  Petit bémol... aprés le rafistolage on garde une marque du passage de la colle brillant et plus foncé sur les zones d'application... mais mieux vaut cela que la paire à la poubelle! :)

Voici donc l'atelier rafistolage de chaussures de running .

IMG_20170331_200547

IMG_20170331_195437

IMG_20170331_200139  IMG_20170331_200134

 

10 mars 2017

Que mettre dans son sac pour une compétition

sac de runneuz

Que serait une femme sans son sac? Que serait une runneuse sans tout son attirail le jour J ?

Aujourd'hui je vous propose un post pour bien faire votre sac en vue d'une compétition de course à pied, et je dédie cet article à une amie qui se reconnaitra pour son sens légendaire de l'anticipation. Prends en de la graine, imprimes cet article, tapisses tes murs avec s'il le faut !

Donc pour préparer son sac ,  

- on commence par préparer sa tenue que l'on enfilera avant de partir . Toujours composée d'un haut technique (manche longues ou non selon la saison), d'un bas adapté, de sous vetements de sport (anti frottements et à fort maintien ) et chaussettes de running (qui maintient bien le pied et qui est renforcé si besoin sur les orteils) . Bien sur, on utilise les chaussures avec lesquelles on s'est entrainé (jamais de chaussures neuves le jour d'une épreuve) . Enfin, on n'oublie pas une petite veste qu'on laissera dans le sac !! 

- on prend un grand sac, de couleur vive ou repérable, et facile à transporter (avec une bandoullière c'est parfait). Pourquoi de couleur vive? Parce que cela aide les organisateurs à le retrouver selon vos instructions, lorsque vous le laissez en consigne. Assez large , pour pouvoir y mettre tout son bazar . On pense à mettre une étiquette avec son nom , ça aide! 

- on prépare son dossard, ou le pack: piéce d'identité / certificat médical de non contre indication à la pratique de la course à pied en compétition datant de moins d'un an et/ou le mail de confirmation de paiement de la course (si la réservation est faite sur internet)

- si le temps est instable, autant prévoir de quoi se couvrir de l'eau et du froid. Selon le besoin, on met un kway dans son sac (ou sur soi) et on prévoit un haut de rechange chaud pour l'aprés.
Si la pluie s'arrete pendant la course, on pourra nouer les manches du kway à la taille. Petite astuce pratique : on peut aussi prévoir un sac poubelle (troué pour laisser passer la tete) pour se protéger de la pluie pendant la course, le plastique vous fera transpirer, mais l'eau ne vous détrempera pas. En plus plié, le sac tient dans une poche et c'est bien pratique . J'admets, ça nous fait un look "Dame Ginette" pas très sexy , mais encore une fois, soit on court soit on drague! Et si malgré tout vous trouvez un homme en étant vêtue de la sorte, c'est que celui ci c'est vraiment l'homme de votre vie :) Trêve de plaisanterie!

- On prépare 6 épingles à nourrice. De quoi dépanner les amis qui n'y pensent pas. On peut aussi choisir d'investir quelques euros (5€ environ) dans une ceinture porte dossard (que l'on réutilisera et qui ne fera pas de trous sur nos tee shirt) 

- une petite bouteille d'eau. Car c'est trés important de bien s'hydrater avant, et pendant la course. La boisson d'attente de la marque Overstims est intéressante si vous avez tendance a stresser avant le départ d'une course ! En vente dans toutes les bonnes boutiques! (et chez Intersport)

- un paquet de mouchoirs. C'est toujours utile, surtout en cas d'envie pressante avant le départ... je ne vous ferai pas le dessin.  C'est aussi pratique si vous prévoyez, comme moi, de pleurer une rivière ("cry me river oh oh.." ) , par exemple, à l'arrivée de votre premier marathon ou semi-marathon !

- il existe des petites ceintures pour emporter téléphone, clés, 1 ou 2 mouchoirs , un pansement large, quelques euros (ou sa carte bancaire) et une barre de céréales ou un gel . Pour les compétitions type semi marathon et plus, il existe des ceintures portes gel. Perso, j'utilise une ceinture porte bidon kalenji qui se porte a la taille. Mieux vaut avoir couru avec avant car il faut s'y habituer. Elle dispose d'une petite poche pour ranger l'essentiel , et on court les mains libres! 

- son brassard porte smartphone ... si vous êtes adeptes! :)  ou votre montre fétiche ! 

- sa lampe frontale, si la course se déroule de nuit. On vérifie les piles avant de partir et on évite de courir avec un matériel que l'on a pas testé avant.

- on pense à l'aprés course et on met dans son sac, une tenue chaude (manches longues et jambes longues) pour l'aprés course. Une petite serviette, de quoi se laver si des douches sont disponibles, un peu de déodorant pour le bien être de votre entourage , quelques lingettes, et une brosse à cheveux pour se rafraichir rapidement.

- on pense à ses bobos : de la creme anti frottement ( voir le post sur la crème Nok ) ou vaseline, un rouleau de pansement anti ampoules. L'idéal est de toujours avoir dans son sac une petite valisette de secours, avec un desinfectant au cas où. Je mets également dans mon sac une bombe cryogène (marque aptonia est trés bien), pour appliquer sur les zones douloureuses. Un autre produit pour soulager les muscles capricieux est le Tiger Balm , mais pensez à bien vous laver les mains ensuite. J'ai toujours une bande de strapping aptonia dans mon sac en cas de petite entorse ou de besoin de maintien, mais attention, il faut savoir la placer correctement !

- enfin , un sac textile (type de celui que l'on a en cadeau à la fin d'une course) afin d'y mettre le linge sale, et les chaussures si on souhaite les changer. 

Voila, j'espere que ce post vous fera un souci de moins, il suffit de suivre la liste! Vous êtes au top, bonne course !! 

Petit résumé sponsorisé Kalenji de ce qu'il vous faut impérativement (oui j'adore Kalenji , on ne perd pas ses bonnes habitudes d'ex conseillère running! )

sacetiquettes de sacchaussettesactoilebarrecerealesCapture

 

Posté par Kilometre à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mars 2017

Causons maintien !

Aujourd’hui, 8 mars, journée de la femme,  un sujet 100% Runneuz, et tant pis si nos amis runneurs mâles ne comprennent pas!

Aujourd’hui  on va causer maintien, confort, anti ballotage, aérodynamisme et performance  : on va parler des soutiens gorges de course à pied!!!

Je m’adresserai en particulier à toutes les volontaires qui ont le courage de se mettre à la course à pied afin de perdre un peu de poids! A vous les vraies runneuz avec des formes et une volonté d’enfer! 

D’une part, c’est difficile de chausser ses runnings , mais dès que l’on réussi à enchaîner quelques foulées … plof plof plof… nous voilà dans l’obligation de contrôler la liaison Lille Marseille qui s'opère sous notre nez (vous me suivez toujours?)

Bref, aussi important que le choix de ses chaussures, il faut savoir protéger sa poitrine pendant la course à pied! Voici la technique pour s’y retrouver parmi la jungle des offres :

Pour commencer : Pourquoi?

Faut il décrire la douleur, l’étendue du ballottement, la gêne à les voir se promener en toute impunité, ou encore vous parler du regard des autres? 

Courir avec ce foutu ballotage ca nous dézingue les nibards. Soumis à rude épreuve , ils se déforment et perdent de leur fermeté prématurément . Sans compter les douleurs liées au frottement des coutures contre cette peau si sensible qui a tendance a rougir et à marquer!
Bref, courir sans le maintien approprié va forcément nous décourager , et continuer de courir avec un mauvais maintien nous abîmer.

La phrase qui fait plaisir :
Au moment des inscriptions au marathon de londres en 2012, “pas moins de 56 tailles différentes de soutiens-gorge y ont été recensées, du bonnet AA au bonnet HH, avec des tours de poitrine allant de 71 à 101 cm, pour un poids moyen de 67 kg.” (http://runners.fr/pour-une-meilleure-protection-des-seins-des-coureuses/) Et voila. Nous venons en une phrase de démonter l’image de la coureuse toute plate et hyper performante. 

Comment bien choisir ?

Pour le choix, on oublie l’achat sur internet (sauf si on connaît déjà la marque et que le modèle convient bien) et on s’oriente vers les spécialistes, les magasins de sport, voir les magasins d’équipements médicaux . Exit les brassières à bas prix type fitness de fabletics, autant courir en maillot de bain.  De même inutile de se tourner vers les marques les plus connues, bien souvent vous n’acheterez pas un bon maintien, mais la marque.Ou adressez vous à celles qui attribuent de l’importance à la technicité de leur produit ! Je vous cite quelques exemples : odlo, x-bionic, kalenji (mes chouchous) ... vous verrez il y en a pour tous les budgets !

On achète un soutien gorge et pas un tee shirt de sport et voici un petit indicateur qui pourra vous aider: la taille tour de dos + Bonnet. Oubliez les marques proposant des tailles S, M, L, XL… l’approximation n’est pas permise dans ce domaine !
Pour bien connaître sa taille , petit rappel :

pasted image 0

 

le tour de dos c’est le chiffre, le tour de poitrine c’est ce qui permettra de trouver votre bonnet

On essaye plusieurs modèles. On oublie les premiers prix , qui peuvent cependant très bien convenir aux petites poitrines,  ainsi que les brassières gadgets , c’est bien beau l’option cardio, mais ce qu’on lui demande à notre soutif, c’est d’éviter que ça ballote ! Et pareil pour l’option push up… ce n’est pas toute dégoulinante de sueur que vous rencontrerez l’homme de votre vie , et si vous l’avez déjà trouvé, il appréciera davantage vos seins hauts perchés ...passé un certain âge!

Brassière ou soutien gorge?

Il y a des bretelles classiques, et les dos nageur, certains modèles vous proposeront le combo. Attention, qui peut le plus peut le moins, autant opter pour une technicité unique et sûre.

C’est au confort de chacune et à la sensation de maintien qui dépend vraiment de vous . Les dos nageurs gainent davantage… et présentent l’avantage de ne pas se dérégler en courant. L’inconvénient c’est qu’il s’agit souvent de brassières dos nageur, qui ne prennent pas en compte la forme de vos seins, élément essentiel !
L’idéal en course à pied est d’avoir un bon maintien ajusté. Un soutien gorge … au dos brassière! Essayez donc autant de modèles que possible et sautez sautez sautez… vous ressentirez la différence!

L’astuce de runneuz: on a déjà parlé des échauffements, et des petites rougeurs liées au frottement des vêtements avec la peau. Il existe des soutiens gorges qui se ferment derrière ou devant. L’avantage d’une fermeture sur le devant est de pouvoir s’en libérer facilement après une course (ou à tout moment, à vous de voir!) .

Au même titre, vérifiez les compositions : on opte pour des matières respirantes et aérées!

Ou ça?

En magasin de sport ( Decathlon et sa marque Kalenji prête une attention particulière et propose une technicité intéressante )
En boutique d’équipement paramédical (soutien gorges adaptées aux reconstructions mammaires peuvent être intéressants pour poitrines assez développées)

On hésite pas à se faire conseiller , les spécialistes sont là pour ça, et surtout on ne lésine pas avec les approximatifs!

A quel prix ?

Pour bien s’équiper compter entre 30 et 60 euros.

J’espère que cet article vous aura éclairé dans vos choix mes chères runneuz! En attendant, galopez en paix, et si cet article vous a plus, n’hésitez pas à le partager autour de vous et à liker la page facebook vie2runneuz!!

 

Posté par Kilometre à 07:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

24 février 2017

Les différents types de foulées

Nous sommes tous différents, et cela se vérifie en course à pied, où l'équipement d'un coureur ne sera pas adapté à un autre coureur. Parmi nos différences, je voudrais vous parler des différents types de foulées . Petite pause culture running qui vous sera très utile, surtout au moment de choisir vos chaussures de running! 

Vous l'avez observé, tous les coureurs ont une démarche, un déhanché lorsqu'ils courrent.  Les appuis du pieds, la facon de le positionner sont différents. Il existe 3 types de foulées reconnues pour l'ensemble des coureurs :

type-de-foulee

- la foulée universelle :
c'est la foulée qui correspond à la plupart des coureurs ( 1 coureur sur 2) . L'appui principal (qui nous fait tenir en équilibre) s'effectue au milieu du pied, et le contact avec le sol se fait avec l'extérieur du talon. . La plupart des chaussures de course à pied sont adaptées à ce type de foulée. En retournant vos chaussures habituelles (running ou non) vous observerez l'usure au centre de la semelle. 
Coureur de longues épreuves types semi marathon et marathon, prenez garde! La foulée universelle a tendance à se tourner vers une foulée pronatrice aprés quelques heures d'appui, et suite à la fatigue. Lors du choix de vos chaussures, orientez vous vers un modèle " foulée universelle avec controle de promation" et n'oubliez pas de prendre une demi taille supérieure car sur épreuve longue le pied va s'allonger et gonfler (un repère: on appuie au bout de la chaussure au niveau du gros orteil, et on appuie une phalange de pouce . L'orteil ne doit pas toucher le bout de la chaussure même si on se sent trés à l'aise)

la foulée pronatrice : 

C'est le deuxième type de foulée, rencontrée chez 45% des coureurs environs. L'appui principal du pied se fait à l'intérieur du pied. Attention, cette foulée révèle chez vous une tendance à la tendinite et aux problèmes de genoux. Prenez le temps d'essayer les modèles correspondant à votre pronation, et à vous sentir bien dans celle ci. Il en va de l'affaissement de votre voute plantaire...  L'usure de vos chaussures se situe sur l'extérieur du talon et sur les bords internes de la chaussure. 

- la foulée supinatrice.
C'est le dernier type de foulée observée.,qui concerne 10% des coureurs au monde!  Il s'agit d'une déviation du pied vers l'extérieur (pied droit tend à droite, pied gauche tend à gauche).  La foulée est donc déviée vers l'extérieur du pied . Rien de grave, c'est tout à fait naturel. Vous observerez l'usure de vos chaussures sur leurs cotés extérieurs si vous avez ce type de foulée. Il existe de nombreux modèles spécialisés , pas plus onéreux que le modèle universel, et qui vous aideront à ne pas vous blesser grace à une technologie intégrée à la chaussure qui corrige cette déviance de l'appui. 

 En cas de doute sur votre type de foulée, n'hésitez pas à vous rendre en magasin avec vos anciennes chaussures, les conseillers sont formés pour vous orienter vers le modèle qui vous conviendra. 

Petits conseils pour le choix de vos runnings : se renseigner sur les types d'amortis (certaines marques sont plus adaptées aux coureurs lourds, d'autres viseront les coureurs cherchant la performances, d'autres seront des chaussures adaptées aux séances longues). Les chaussures de running sont des petits bijoux techniques , gavés de technologies vous assurant un confort, une stabilité, une accroche par rapport au terrain de course, un amorti, et une relance du pied et même un textile spécifique (respirant pour les runnings classiques, imperméables pour le trail...) . Elles seront plus ou moins légères selon votre niveau ou votre ambition de course (si vous êtes recordman du 10 kilométres, une chaussure légére avec une relance du pied prononcée sera parfaite!).
 Il ne faut pas la choisir ses chaussures à la légère et c'est trés important de les essayer, de marcher, de sauter avec, avant de les acheter. C'est comme les pneus de votre voiture, mais ici il s'agit de votre corps, de votre squelette et du soin qu'il mérite pour vous tenir droit toute votre vie ! Des chaussures de tennis sont adaptées aux appuis spécifiques à ce sport. Les chaussures de baskets ou de handball seront davantage montantes afin de mieux maintenir la cheville lors des déplacements latéraux trés nombreux. Les chaussures de running seront elles spécifiques pour recevoir des chocs avec le bitume et limiter les conséquences sur toutes vos articulations, pour éviter de vous tordre la cheville.... elles sont en quelque sorte l'airbag de vos articulations. Pensez y fort et faites vous conseiller!! 

Posté par Kilometre à 18:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 janvier 2017

Glaglagla... #froid

IMG_20170121_095046

Les inconvénients du marathon... c'est de devoir s'entrainer, même si le temps laisse à désirer. 

Mes astuces : bien me couvrir (polaires, bandeaux ou bonnet, gants, cache cou ), bien s'hydrater (j'emmene de l'eau un peu plus chaude) et régulièrement. Et s'arrêter si le souffle n'est pas bon. Cela pourrait être dangereux. 

Alors, pourquoi c'est pas bien de courir quand il fait trop froid? 

D'abord, parce que l'organisme va mettre beaucoup plus de temps à s'échauffer convenablement. L'échauffement c'est l'activation de la circulation sanguine, c'est un message de réveil des articulations, c'est la préparation du corps à l'effort plus intense qui suit... Et par temps glacial... tout ce petit processus se met en route trés, trés, trés doucement. Les tendons ne s'étirent pas correctement par exemple, les muscles manquent d'élasticité ... bref on accentue le risque de blessures . 

Notre petit coeur de runneur va lui aussi être soumis à rude épreuve. Le rythme cardiaque diminue, le corps est moins oxygéné. Par contre les muscles vont réclamer autant d'oxygne que d'habitude pour bien fonctionner... résultat on se fatique beaucoup plus vite.

Nos petites bronches vont aussi en prendre pour leur grade : l'air froid n'aura pas le temps de se réchauffer avant d'atteindre notre appareil respiratoire qui risque de prendre froid ou d'être irrité par la condensation de l'air que nous expirons ... (comment choper la crève en quelques mots...) 

Dois je vous parler de la galère que va vivre notre cher Hypothalamus , vous savez ce petit thermosat installé dans notre système nerveux, et qui nous permet de transpirer quand nous avons trop chaud, ou de grelotter .  Panique à son bord! 

Voici donc toutes les raisons de rester emmitouflée devant un bon film plutôt que de chausser ses baskets ... en parfaite accro a l'endorphine, j'ai fait fi de ces recommendations, et soucieuse de rater une séance longue et capitale, j'ai pris le risque de la laryngite aigue (bien couverte tout de même). 
Réponse au prochain tirage du grand loto des maladies de l'hiver :) 

 (post-scriptum : j'ai gagné un rhume , je l'ai bien cherché)

Posté par Kilometre à 18:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]