16 février 2017

Le syndrome de l'essui glace.

Dans la catégorie "petits et gros bobos", voici l'un des plus populaires chez le coureur "le syndrome de l'essui glace" . 

Le syndrome de l'essuis glace est une douleur irradiante dans le genou. Les médecins l'appelent aussi  "syndrome de la bandelette tibiale" ou du "fascia lata".. et si cela vous arrive vous parlerez surement d'une "tendinite du genou".
C'est le résultat de la friction du fascia lata,un tendon proche du tibia, sur la partie extérieure du cartilage du fémur... vous me suivez?
En gros ca se situe là, et ce qui cause cette friction ce sont les multiples flexion/extensions du genou. 

flfascia lata

Lors d'une course, et des multiples flexions/extension, le fascia lata va être durement solicité. Lors de l'exercice, ce tendon se déplace d’avant en arrière ... comme un essuie glace, d'où son sobriquet.  Ce tendon est en contact avec le cartilage du fémur... et si le frottement devient trop important, il s'enflamme. 

Parmi les facteurs favorisant la friction "inflammatoire", on retrouve:
- un mauvais équipement (les chaussures usées, c'est à dire plus de 800km , vont à la poubelle tout de suite)
- un équipement inadapté (pensez à faire analyser votre foulée, c'est souvent gratuit et cela peut vous éviter de belles complications)
- un mauvais placement des pieds (en cas de doute consultez un podologue de toute urgence) 
- un terrain d'entrainement soudaiment modifié (le coureur sur bitume qui goute brusquement aux joies du trail (testé et désaprouvé) ) 
- une fatigue et un entetement à s'entrainer quand même (blessure²)
- l'abus de montées et descentes ( les traileurs comprendront) 

Pour s'en débarasser, il vous faudra du temps, et vous écouter. Le problème de ce syndrome, c'est qu'il apparait au bout d'un certain temps de course. Il faut alors ralentir, et faire attention a sa foulée, et surtout rester sur un terrain plat. Bin sur il faut penser dès l'arrivée à mettre de la glace (ou, astuce de runneuz:  un sac de petit pois congelé uniquement destiné à soigner vos bobos car les petites billes d'adaptent mieux à votre morphologie) . La genouillère deviendra votre alliée tout comme les étirements appropriés . Les soins à apporter seront obligatoirement dispensés par un kiné, car ce syndrôme , mal soigné , peut vraiment vous ennuyer à long terme. 

J'espère que ces quelques explications rapides vous auront éclairé, bien sur, elles ne valent pas celles d'un spécialiste, et encore une fois, pensez à vous écouter avant de vous ruiner ! 

 

 

Posté par Kilometre à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 janvier 2017

Périostite . C'est quoi ça?

Que le coureur qui ne s'est jamais blessé me fasse signe, et que le premier kiné qui lira ce post me corrige si j'écris des bêtises...

Malgré toutes les précautions , les blessures font malheuresement parti du quotidien du runneur , lié à la fatigue, à un mauvais équipement (on arrête de courir avec des chaussures qui ont plus de 800km au compteur please!) ,  un changement brutal de rythme de course, une mauvaise hydratation,  un terrain inadapté, un excés de poids  ... bref il y a plein de bonnes raisons.
Dans la rubrique "aie aie ouille!" je voudrais "la périostite" ! 

La périostite ... c'est quoi ce gros mot? 

C'est l'inflammation d'une membrane d'un os de la jambe, le périoste . Ca se situe là, et ça fait mal là , avec option de douiller sur les 2 jambes en même temps. 

periosteperiostites-posterieure-anterieure

 

C'est une douleur qui tirraille et qui brule, ressentie trés souvent au niveau du tibia, ou des muscles intérieurs de la jambe. C'est une douleur trés fréquente chez les coureurs, surtout lorsque l'on reprend l'entrainement aprés s'être arreté longtemps, ou lorsque l'on change l'intensité des entrainements ou le terrain. Des chaussures usées sont également souvent à l'origine de la blessure . (petit clin d'oeil à tes belles baskets Céline! )

chaussurespourries



La périostite, c''est aussi ce qui me fait douiller actuellement. La cause est sans aucun doute un rythme trop important , et soudainement. J'ai repris le sport a haute dose (3 séances de course+ 1 de danse par semaine) début janvier , et je pense que mon corps crie "stop". Je vais essayer de freiner le rythme, et soigner cela correctement. Le meilleur remède c'est le repos... ma petite astuce c'est un bon massage avec une creme anti inflammatoire. Le massage est un peu douloureux, car il faut fortement appuyer sur les zones douloureuses pour "décoincer" les cellules qui causent l'inflammation. Bien sur, l'hydratation est essentielle pour se remettre sur pied ! 

Bref, me voici contrainte et forcée de "lever le pied" ... j'ai peur de ralentir les entrainements, et de ne plus suivre le plan que je me suis fixée. J'ai peur de me démotiver , de ne plus être disciplinée . J'ai aussi à cet instant peur de mal guérir et de me blesser plus tard dans mon plan d'entrainement.... 

 

 

Posté par Kilometre à 23:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]