08 mars 2017

Causons maintien !

Aujourd’hui, 8 mars, journée de la femme,  un sujet 100% Runneuz, et tant pis si nos amis runneurs mâles ne comprennent pas!

Aujourd’hui  on va causer maintien, confort, anti ballotage, aérodynamisme et performance  : on va parler des soutiens gorges de course à pied!!!

Je m’adresserai en particulier à toutes les volontaires qui ont le courage de se mettre à la course à pied afin de perdre un peu de poids! A vous les vraies runneuz avec des formes et une volonté d’enfer! 

D’une part, c’est difficile de chausser ses runnings , mais dès que l’on réussi à enchaîner quelques foulées … plof plof plof… nous voilà dans l’obligation de contrôler la liaison Lille Marseille qui s'opère sous notre nez (vous me suivez toujours?)

Bref, aussi important que le choix de ses chaussures, il faut savoir protéger sa poitrine pendant la course à pied! Voici la technique pour s’y retrouver parmi la jungle des offres :

Pour commencer : Pourquoi?

Faut il décrire la douleur, l’étendue du ballottement, la gêne à les voir se promener en toute impunité, ou encore vous parler du regard des autres? 

Courir avec ce foutu ballotage ca nous dézingue les nibards. Soumis à rude épreuve , ils se déforment et perdent de leur fermeté prématurément . Sans compter les douleurs liées au frottement des coutures contre cette peau si sensible qui a tendance a rougir et à marquer!
Bref, courir sans le maintien approprié va forcément nous décourager , et continuer de courir avec un mauvais maintien nous abîmer.

La phrase qui fait plaisir :
Au moment des inscriptions au marathon de londres en 2012, “pas moins de 56 tailles différentes de soutiens-gorge y ont été recensées, du bonnet AA au bonnet HH, avec des tours de poitrine allant de 71 à 101 cm, pour un poids moyen de 67 kg.” (http://runners.fr/pour-une-meilleure-protection-des-seins-des-coureuses/) Et voila. Nous venons en une phrase de démonter l’image de la coureuse toute plate et hyper performante. 

Comment bien choisir ?

Pour le choix, on oublie l’achat sur internet (sauf si on connaît déjà la marque et que le modèle convient bien) et on s’oriente vers les spécialistes, les magasins de sport, voir les magasins d’équipements médicaux . Exit les brassières à bas prix type fitness de fabletics, autant courir en maillot de bain.  De même inutile de se tourner vers les marques les plus connues, bien souvent vous n’acheterez pas un bon maintien, mais la marque.Ou adressez vous à celles qui attribuent de l’importance à la technicité de leur produit ! Je vous cite quelques exemples : odlo, x-bionic, kalenji (mes chouchous) ... vous verrez il y en a pour tous les budgets !

On achète un soutien gorge et pas un tee shirt de sport et voici un petit indicateur qui pourra vous aider: la taille tour de dos + Bonnet. Oubliez les marques proposant des tailles S, M, L, XL… l’approximation n’est pas permise dans ce domaine !
Pour bien connaître sa taille , petit rappel :

pasted image 0

 

le tour de dos c’est le chiffre, le tour de poitrine c’est ce qui permettra de trouver votre bonnet

On essaye plusieurs modèles. On oublie les premiers prix , qui peuvent cependant très bien convenir aux petites poitrines,  ainsi que les brassières gadgets , c’est bien beau l’option cardio, mais ce qu’on lui demande à notre soutif, c’est d’éviter que ça ballote ! Et pareil pour l’option push up… ce n’est pas toute dégoulinante de sueur que vous rencontrerez l’homme de votre vie , et si vous l’avez déjà trouvé, il appréciera davantage vos seins hauts perchés ...passé un certain âge!

Brassière ou soutien gorge?

Il y a des bretelles classiques, et les dos nageur, certains modèles vous proposeront le combo. Attention, qui peut le plus peut le moins, autant opter pour une technicité unique et sûre.

C’est au confort de chacune et à la sensation de maintien qui dépend vraiment de vous . Les dos nageurs gainent davantage… et présentent l’avantage de ne pas se dérégler en courant. L’inconvénient c’est qu’il s’agit souvent de brassières dos nageur, qui ne prennent pas en compte la forme de vos seins, élément essentiel !
L’idéal en course à pied est d’avoir un bon maintien ajusté. Un soutien gorge … au dos brassière! Essayez donc autant de modèles que possible et sautez sautez sautez… vous ressentirez la différence!

L’astuce de runneuz: on a déjà parlé des échauffements, et des petites rougeurs liées au frottement des vêtements avec la peau. Il existe des soutiens gorges qui se ferment derrière ou devant. L’avantage d’une fermeture sur le devant est de pouvoir s’en libérer facilement après une course (ou à tout moment, à vous de voir!) .

Au même titre, vérifiez les compositions : on opte pour des matières respirantes et aérées!

Ou ça?

En magasin de sport ( Decathlon et sa marque Kalenji prête une attention particulière et propose une technicité intéressante )
En boutique d’équipement paramédical (soutien gorges adaptées aux reconstructions mammaires peuvent être intéressants pour poitrines assez développées)

On hésite pas à se faire conseiller , les spécialistes sont là pour ça, et surtout on ne lésine pas avec les approximatifs!

A quel prix ?

Pour bien s’équiper compter entre 30 et 60 euros.

J’espère que cet article vous aura éclairé dans vos choix mes chères runneuz! En attendant, galopez en paix, et si cet article vous a plus, n’hésitez pas à le partager autour de vous et à liker la page facebook vie2runneuz!!

 

Posté par Kilometre à 07:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


07 mars 2017

Semaine 10 : séance 1

Les choses sérieuses arrivent... le J-30 approche à grand pas!! 

Semaine 10 d'entrainement deja... et j'absorbe de mieux en mieux les kilométres. Une jolie sensation de rebond accompagne chaque foulée, je me sens beaucoup plus légére, la foulée est beaucoup plus souple. Je ressens vraiment le bénéfice de l'entrainement et d'une perte de poids. Cela me motive d'autant plus à poursuivre dans cette direction. 

A presque un mois du départ, ma plus grande peur c'est de me blesser... jusqu'à présent rien de grave, un genou qui grince un peu, et des petites douleurs musculaires ici et là qui disparaissent aussitot quelques étirements et une bonne hydratation. 
Je ne cours plus sans mes boosters par contre: ca y est je suis accros. C'est un réel soutien musculaire, je les porte à chaque sortie longue et cela m'aide vraiment à bien récupérer. Le sommeil est toujours aussi important dans ma préparation. 7 à 8h par nuit pour éviter les blessures. 

17155832_709243419236785_8892436945995909801_n

Ce matin, première séance de la 10eme semaine. J'ai tenté de ralentir l'allure qui a tendance a s'emballer depuis quelques séances. Mon allure marathon devrait être de 9,5km/H en moyenne, et j'ai plutôt tendance à faire du 10km.... lorsque je ne me défoule pas avec un 11km comme c'est arrivé dimanche dernier (12kilométres en 1h05... du jamais vu depuis longtemps!). 

J'ai quelques jours de congés pour bien m'entrainer prochainement... j'en profiterai également pour vous faire quelques petits articles de runneuz!!! 

Nota Bene: je recois des petits messages privés qui me vont droit au coeur. Je suis vraiment touchée par l'interet que vous portez à l'accomplissement de ce rêve , et je vous en remercie et soyez sur que ces petits mots gentils m'accompagneront au plus loin le jour venu! Merci!! 

Posté par Kilometre à 12:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mars 2017

Semaine 9... on ne lache rien

Voici les séances de la semaine 9... une séance de moins cette semaine car j'ai commencé un autre type d'entrainement: le renforcement musculaire ! Quelques exercices pour les abdos et la terrible planche. Je vous en parlerai très prochainement! 

Dommage que mon appli chérie m'aie laché à 1h30 de course, car en réalité, c'est bien 20kilométres que j'ai couru ce dimanche au rythme très régulier de 9,9km/h ..et ! ... sous la pluie battante.. le tout aprés une belle soirée festive entre filles (on oublie pas 0 alcool en soirée surtout!! ) 

17098324_707854496042344_6047222506700777742_n17098559_708345129326614_7737603430033665467_n

Posté par Kilometre à 00:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mars 2017

Semaine 8 ... encore 38 km de courus!

Un petit post .. à postériori ! 

Juste pour vous dire que même si je ne publie plus mes entrainements suite aux agressions de runneuse à Lille qui me font bien flipper, je continue de m'entrainer sérieusement, et ca va de mieux en mieux. Le bénéfice de l'entrainement de longue durée se fait ressentir,  je cours de plus en plus vite... et c'est sans vous parler d'une excellente surprise sur la balance : - 6 kilos depuis le début de mon entrainement et avec un petit rééquilibrage alimentaire (finis les apéros et les grignotages, et une attention particulière à une nutrition sportive, je vous en parlerai prochainement! )

Voici les séances de la semaine 8 (15km sur la derniere séance, mon téléphone à cafouillé!)

16819445_703830426444751_5504855013986467671_o16836637_704606313033829_4733040670056781904_o17022127_707035629457564_2543776369201953848_n

 

Merci de votre soutien et surtout n'hésitez pas à publier vos séances sur la page facebook !!

Posté par Kilometre à 00:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 février 2017

Les différents types de foulées

Nous sommes tous différents, et cela se vérifie en course à pied, où l'équipement d'un coureur ne sera pas adapté à un autre coureur. Parmi nos différences, je voudrais vous parler des différents types de foulées . Petite pause culture running qui vous sera très utile, surtout au moment de choisir vos chaussures de running! 

Vous l'avez observé, tous les coureurs ont une démarche, un déhanché lorsqu'ils courrent.  Les appuis du pieds, la facon de le positionner sont différents. Il existe 3 types de foulées reconnues pour l'ensemble des coureurs :

type-de-foulee

- la foulée universelle :
c'est la foulée qui correspond à la plupart des coureurs ( 1 coureur sur 2) . L'appui principal (qui nous fait tenir en équilibre) s'effectue au milieu du pied, et le contact avec le sol se fait avec l'extérieur du talon. . La plupart des chaussures de course à pied sont adaptées à ce type de foulée. En retournant vos chaussures habituelles (running ou non) vous observerez l'usure au centre de la semelle. 
Coureur de longues épreuves types semi marathon et marathon, prenez garde! La foulée universelle a tendance à se tourner vers une foulée pronatrice aprés quelques heures d'appui, et suite à la fatigue. Lors du choix de vos chaussures, orientez vous vers un modèle " foulée universelle avec controle de promation" et n'oubliez pas de prendre une demi taille supérieure car sur épreuve longue le pied va s'allonger et gonfler (un repère: on appuie au bout de la chaussure au niveau du gros orteil, et on appuie une phalange de pouce . L'orteil ne doit pas toucher le bout de la chaussure même si on se sent trés à l'aise)

la foulée pronatrice : 

C'est le deuxième type de foulée, rencontrée chez 45% des coureurs environs. L'appui principal du pied se fait à l'intérieur du pied. Attention, cette foulée révèle chez vous une tendance à la tendinite et aux problèmes de genoux. Prenez le temps d'essayer les modèles correspondant à votre pronation, et à vous sentir bien dans celle ci. Il en va de l'affaissement de votre voute plantaire...  L'usure de vos chaussures se situe sur l'extérieur du talon et sur les bords internes de la chaussure. 

- la foulée supinatrice.
C'est le dernier type de foulée observée.,qui concerne 10% des coureurs au monde!  Il s'agit d'une déviation du pied vers l'extérieur (pied droit tend à droite, pied gauche tend à gauche).  La foulée est donc déviée vers l'extérieur du pied . Rien de grave, c'est tout à fait naturel. Vous observerez l'usure de vos chaussures sur leurs cotés extérieurs si vous avez ce type de foulée. Il existe de nombreux modèles spécialisés , pas plus onéreux que le modèle universel, et qui vous aideront à ne pas vous blesser grace à une technologie intégrée à la chaussure qui corrige cette déviance de l'appui. 

 En cas de doute sur votre type de foulée, n'hésitez pas à vous rendre en magasin avec vos anciennes chaussures, les conseillers sont formés pour vous orienter vers le modèle qui vous conviendra. 

Petits conseils pour le choix de vos runnings : se renseigner sur les types d'amortis (certaines marques sont plus adaptées aux coureurs lourds, d'autres viseront les coureurs cherchant la performances, d'autres seront des chaussures adaptées aux séances longues). Les chaussures de running sont des petits bijoux techniques , gavés de technologies vous assurant un confort, une stabilité, une accroche par rapport au terrain de course, un amorti, et une relance du pied et même un textile spécifique (respirant pour les runnings classiques, imperméables pour le trail...) . Elles seront plus ou moins légères selon votre niveau ou votre ambition de course (si vous êtes recordman du 10 kilométres, une chaussure légére avec une relance du pied prononcée sera parfaite!).
 Il ne faut pas la choisir ses chaussures à la légère et c'est trés important de les essayer, de marcher, de sauter avec, avant de les acheter. C'est comme les pneus de votre voiture, mais ici il s'agit de votre corps, de votre squelette et du soin qu'il mérite pour vous tenir droit toute votre vie ! Des chaussures de tennis sont adaptées aux appuis spécifiques à ce sport. Les chaussures de baskets ou de handball seront davantage montantes afin de mieux maintenir la cheville lors des déplacements latéraux trés nombreux. Les chaussures de running seront elles spécifiques pour recevoir des chocs avec le bitume et limiter les conséquences sur toutes vos articulations, pour éviter de vous tordre la cheville.... elles sont en quelque sorte l'airbag de vos articulations. Pensez y fort et faites vous conseiller!! 

Posté par Kilometre à 18:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 février 2017

Le guide d'entrainement Aso Challenge - "mon premier marathon"

Nombre de conseils concernant la préparation du marathon sont disponibles sur le net. Je voudrais vous parler en particulier ce celui ci, le guide d'entrainement Aso Challenge, que vous pouvez télécharger en cliquant sur l'image ci dessous: 

Screenshot 2017-02-11 at 14

Ce guide est très bien fait, et vous permettra de prendre conscience que la préparation d'un marathon c'est à la fois de la discipline sur du long terme, une longue préparation physique, mais également un état d'esprit qui se construit au fil des entrainements , un mental de fer qui se forge dans la volonté d'aller au bout. 

Je vous laisse télécharger cet outil, qui vous sera d'une grande aide dans la préparation de n'importe quelle course , du 5 km à l'ultra trail, le secret est le même! 

Voici une des pages de ce guide ! 

Screenshot 2017-02-11 at 14

 

Toutes les informations sur http://www.schneiderelectricparismarathon.com/ , le site officiel du marathon de Paris 2017 , qui vous sera très utile !

Posté par Kilometre à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 février 2017

Semaine 7. Séance 2 et 3.

Et voilà le 3eme bloc d'entrainement est fait, 33 kilométres sur le week end! Je ne peux plus me passer des boosters... et j'ai l'impression d'avoir les articulations d'une personne de 80 ans. La semaine de régénération est là... :) Bon repos les runneurs! 

16864354_701361643358296_7455463648745487664_n16807758_701546110006516_6984249093616752038_n

Une licorne et un piaf sur les parcours... par sécurité! 

18 février 2017

Runneuses... soyez vigileantes !

71_self-defense-feminin-mode-ou-necessite-459

Je suis effrayée de ce qui est arrivé une fois de plus à la Citadelle de Lille, un des endroits les plus fréquentés, mais également les plus dangereux pour les coureuses.
J'en ai personnellement une peur bleue , surtout depuis que je m'y suis retrouvée bléssée et perdue à la tombée de la nuit ...et pourtant je n'étais pas partie seule, mais parfois l'esprit d'un groupe est plus orienté sur une pseudo-performance que sur l'intégrité des runneurs qui le compose ! 
Triste époque dans laquelle les villes preferent investir dans les caméras de surveillance permettant de verbaliser en direct la micro-infraction plutôt que de placer des caméras dans les zones risquées ! 

Je vous laisse lire en cliquant sur ce lien le long témoignage plein de courage de cette jeune runneuse, Lucie,  qui s'est fait agressée pendant sa course par un groupe de 6 hommes. Ce n'est malheuresement pas la première fois que cela se produit, et certainement pas la dernière fois. J'ai décidé suite à cette histoire de supprimer temporairement toutes les photos des parcours effectués, qui seront prochainement remplacés par les temps de courses uniquement. Le témoignage de Lucie, m'a vraiment bouleversé, reveillé les vieux démons , ces peurs liées à l'insécurité dans la pratique du running . 

Ainsi, puisque c'est la triste réalité, et que tous les passionés de course à pied n'ont pas la chance de courir escortés de gardes du corps, voici quelques petits conseils pour courir en toute sécurité :

- Courir accompagné de préférence, éviter toutefois les groupes douteux, ou orientés performance si vous êtes débutant, et même si on vous incite à venir courir en vous promettant le contraire. Vécu et désapprouvé mais je pense que ce cas est très rare . 
- Seule, éviter de partir trop loin du point de départ (maison, voiture..) afin de pouvoir y revenir rapidement 
- c'est du bon sens... éviter les tenues trop affriolantes... 
- prévenir des heures de départ , du temps de course escompté, et prévenir de son retour. 
- eviter les courses par nuit. Parfois c'est indispensable (entrainement de marathon), dans ce cas , rester proche des zones fréquentées et éclairées, éviter les déserts et zones craignos des villes.
- En campagne anticiper son trajet . 
- par nuit, toujours se munir d'une lampe frontale 
- éviter de mettre la musique trop fort pour rester attentif à ce qui nous entoure
- éviter de publier ses trajets fréquents // varier ses trajets (et cela, je l'applique dès à présent)

Vous pouvez vous munir de bombes lacrymogènes ou de tout autre chose (légalement autorisé) qui permettrait de vous liberer d'un agresseur, mais il faut encore utiliser ces moyens selon la légitime défense (cliquez sur le lien pour être redirigé vers sa définition par le service public). 
En cas d'agression, criez, alertez, sauvez vous , cachez vous ... quelques techniques d'auto défense peuvent être utiles. Gardez votre sang froid à tout moment. 

Voici une application,  My Keeper Sécurity (téléchargeable sur Play Store) , qui permet de signaler en cas de danger imminent toute une liste de contacts prédéfinis et de publier en simultané une alerte sur facebook, mentionnant la position géographie .Il s'agit d'une communauté, donc plus on est sur cette application, plus elle nous protège ! Encore ne faut il pas être démuni de son téléphone à ce moment... (dans quel cas des petits mouchards gps porté clés peuvent etre d'une grande aide) 

Screenshot_2017-02-18-15-12-29Screenshot_2017-02-18-15-12-47Screenshot_2017-02-18-15-12-38

D'autres application dans le même genre : woman run , my panic... 

Pour se signaler , il existe également des petites alarmes personnelles d'auto défense. Pratiques elles permettent d'alerter par un signal sonore très puissant, audible à 100m . C'est le cas de ce porte clé "defend me" (cliquez sur l'image pour savoir où se le procurer ) . 
Note au passage : ce serait un super cadeau souvenir d'une course , avis aux organisateurs d'événements sportifs qui passent par ici ! :) 

resqme


Enfin, parce que la sécurité de la runneuse ne concerne  pas seulement des cinglés prêts à tout pour de la chair transpirante et un iphone, n'oubliez pas de respecter le code de la route lorsque vous courrez. La vigileance est de mise sur la route :

- assurez vous d'être visible auprés des automobilistes
- engagez vous sur la route quand la signalisation (rouge/vert) vous l'autorise (et vous comprendrez tout l'interet de la vigileance)
- si vous devez traverser une voie sans passage piètons prenez garde avant de traverser, ne prenez pas de risques un accident est trop vite arrivé! 

Posté par Kilometre à 15:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 février 2017

Semaine 7. Séance 1.

16649264_701548840006243_800799724483584190_n

Rien a ajouter ! 

De mieux en mieux, tout tranquillement ! 
Rendez vous ce week end pour le bloc 3 :)

Posté par Kilometre à 21:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le syndrome de l'essui glace.

Dans la catégorie "petits et gros bobos", voici l'un des plus populaires chez le coureur "le syndrome de l'essui glace" . 

Le syndrome de l'essuis glace est une douleur irradiante dans le genou. Les médecins l'appelent aussi  "syndrome de la bandelette tibiale" ou du "fascia lata".. et si cela vous arrive vous parlerez surement d'une "tendinite du genou".
C'est le résultat de la friction du fascia lata,un tendon proche du tibia, sur la partie extérieure du cartilage du fémur... vous me suivez?
En gros ca se situe là, et ce qui cause cette friction ce sont les multiples flexion/extensions du genou. 

flfascia lata

Lors d'une course, et des multiples flexions/extension, le fascia lata va être durement solicité. Lors de l'exercice, ce tendon se déplace d’avant en arrière ... comme un essuie glace, d'où son sobriquet.  Ce tendon est en contact avec le cartilage du fémur... et si le frottement devient trop important, il s'enflamme. 

Parmi les facteurs favorisant la friction "inflammatoire", on retrouve:
- un mauvais équipement (les chaussures usées, c'est à dire plus de 800km , vont à la poubelle tout de suite)
- un équipement inadapté (pensez à faire analyser votre foulée, c'est souvent gratuit et cela peut vous éviter de belles complications)
- un mauvais placement des pieds (en cas de doute consultez un podologue de toute urgence) 
- un terrain d'entrainement soudaiment modifié (le coureur sur bitume qui goute brusquement aux joies du trail (testé et désaprouvé) ) 
- une fatigue et un entetement à s'entrainer quand même (blessure²)
- l'abus de montées et descentes ( les traileurs comprendront) 

Pour s'en débarasser, il vous faudra du temps, et vous écouter. Le problème de ce syndrome, c'est qu'il apparait au bout d'un certain temps de course. Il faut alors ralentir, et faire attention a sa foulée, et surtout rester sur un terrain plat. Bin sur il faut penser dès l'arrivée à mettre de la glace (ou, astuce de runneuz:  un sac de petit pois congelé uniquement destiné à soigner vos bobos car les petites billes d'adaptent mieux à votre morphologie) . La genouillère deviendra votre alliée tout comme les étirements appropriés . Les soins à apporter seront obligatoirement dispensés par un kiné, car ce syndrôme , mal soigné , peut vraiment vous ennuyer à long terme. 

J'espère que ces quelques explications rapides vous auront éclairé, bien sur, elles ne valent pas celles d'un spécialiste, et encore une fois, pensez à vous écouter avant de vous ruiner ! 

 

 

Posté par Kilometre à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]